DÉCHET-ANCE PART 1

« 32 % DES DÉCHETS D’EMBALLAGE PLASTIQUES FINISSENT DANS LA NATURE »

Introduction: Exprimé de cette manière, ce titre ne provoque pas vraiment de frisson. Et pourtant…. C’est la déchet-ance. Ce jeu de mots permet d’insister sur l’amplification de l’existence des déchets. Ceux qui se retrouvent dans notre environnement par accident OU PAS.

Les heures passaient monotones, et, dans les grandes régions vides du dehors, lentement la lumière changeait ; elle semblait maintenant plus réelle. Ce qui avait été un crépuscule blême, une Des grandes villes au littoral français, je vais vous présenter un des plus grands dangers de notre écosystème.

Thème non reconnu par la plupart de nos politiciens et de nos médias, ça va de soi. Une catégorie de personnes renonce et ne respecte pas leurs devoirs de citoyen et n’estime pas les conséquences de leurs gestes. Ils se croient supérieurs à la nature et si seulement ils savaient. Il s’agit des déchets que l’on retrouve au sein des villes, des forêts, des bords de routes, des cours d’eau, du littoral .

Chaque année des millions de tonnes de déchets sont jetées et se retrouvent, par des flux naturels (vent et fleuves), dans les océans. Cet état de fait pollu l’écosystème marin et extermine la faune marine. Il est important d’indiquer que plus de 20 MILLIARDS de tonnes de déchets sont déversées dans les océans dans le monde entier.

Ce ne sont pas des chiffres arrondis on n’est même sûrement loin du compte. Rien que ces chiffres-là devraient persuader certain à changer de comportement mais ce serait surement trop facile.L’objectif de cette série est de dénoncer la présence des déchets dans l’environnement urbain et culturel.

« 849 Millions de tonnes de déchets qui sont générés chaque année en France »

Cet incivisme donne une mauvaise image des citoyens français et salit également l’image intellectuelle du lieu. Nos mégots, nos sacs plastiques où tous les autres déchets que nous jetons se retrouvent dans les océans. De ces gestes les conséquences ne sont pas moindres.

Pour en citer qu’une seule, la plupart de nos déchets jetés en mer se décomposent, par le manque d’oxygène et de lumière. Ces derniers s’appellent les macros déchets. Ils sont extrêmement petits, environ 5 millimètres. Ils sont parfois si minuscules que l’on ne les aperçoit pas.  Par leur taille réduite, ils polluent les océans et sont ingurgités par la faune marine. De ce fait, la biodiversité et donc l’écosystème sont affaiblis. À travers ce reportage, j’ai voulu montrer ce que tout le monde ignore ou veut ignorer. Les photographies ont été réalisées dans différentes régions de France et de la ville à la mer. Pour compléter mes explications mes images seront plus explicatives.

De 0 à 150.000 morceaux de plastiques au kilomètre carrés sont présents sur les fonds marins et de 0 à 900.000 macros plastiques dans les eaux de surface.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :